Conseils dermatologie Antibiotiques et photosensibilisation de la peau

Allez au contenu Allez à la navigation

Antibiotiques et photosensibilisation de la peau

Mieux la comprendre, mieux en prendre soin

Partager

De nombreux médicaments, dont certains antibiotiques, peuvent provoquer une réaction cutanée de "photosensibilisation" en cas d'exposition au soleil. La photosensibilisation correspond à une réaction de la peau disproportionnée suite à une exposition aux UV, même minime. Ainsi un traitement médicamenteux banal peut avoir des conséquences importantes en l'absence de photoprotection adaptée. Il faut donc prendre conscience de l'importance toute particulière d'une protection solaire adaptée au quotidien quand on prend ce type de médicament l'été, mais pas seulement, car le rayonnement UVA est aussi présent quand il y a moins de soleil, et notamment l'hiver ou au printemps.

Résumé
  1. Quel rapport entre UV et antibiotiques ?
  2. Quels effets indésirables en cas d'exposition solaire ?
  3. Quelles molécules sont concernées ?
Médicaments photosensibilisants et UV

Quel rapport entre UV et antibiotiques ?

Certaines classes d'antibiotiques contiennent des molécules qui réagissent au soleil, et en particulier en présence d'UVA. Cette photo-activation va entraîner une réaction amplifiée des effets classiques du soleil sur la peau, avec des conséquences anormales par rapport à la durée et à l'intensité de l'exposition. Cela ressemble soit à un coup de soleil important, douloureux et exagéré par rapport au temps d'exposition, et peut aller jusqu'à une hospitalisation pour brûlure, soit à une réaction allergique (sous forme le plus souvent d'un eczéma).

Quels effets indésirables en cas d'exposition solaire ?

Deux types de réactions peuvent être observées en cas d'exposition aux UV pendant un traitement antibiotique, une réaction phototoxique ou une réaction photoallergique. Dans les deux cas, la première manifestation sera un coup de soleil marqué. En seulement quelques heures, une réaction inflammatoire apparaît, disproportionnée par rapport à la quantité d'UV reçue.

  • Réaction phototoxique : le cas le plus fréquent, peut toucher tous les individus. Activée par les UV, la molécule antibiotique provoque un érythème immédiat, localisé sur les zones exposées et plus ou moins intense selon la durée d'exposition. La peau apparaît rose à rouge violacé, avec parfois un oedème et un décollement de la peau. Pas de démangeaisons mais des sensations de brûlure. Après quelques jours, la peau peut peler et des taches hyperpigmentées peuvent apparaître dans les jours qui suivent et être permanentes. Le contraste est frappant entre l'intensité de ce coup de soleil important et l'exposition solaire parfois minime. Le processus est possible y compris derrière une vitre (qui arrête les UVB, classiquement responsable du coup de soleil). Ici les UVA jouent un rôle essentiel.
  • Réaction photoallergique : le cas le plus rare, touche une minorité d'individus (allergiques). Aux manifestations précédentes, il faut ajouter une réaction du système immunitaire. La molécule présente dans l'antibiotique est modifiée par l'action des UV et devient alors un allergène. Une phase de sensibilisation sans symptôme sera suivie de la réaction allergique proprement dite, qui se traduit par une poussée d'eczéma aigü, souvent plusieurs heures après l'exposition. La réaction est indépendante de la quantité d'UV reçue et de la dose de médicament absorbée. Les lésions dépassent largement les zones exposées, sont prurigineuses et persistent parfois longtemps, même en cas d'arrêt du traitement.

Quelles molécules sont concernées ?

Parmi les différentes familles d'antibiotiques, trois au moins sont connues pour être photosensibilisantes. Un traitement avec l'une de ces classes d'antibiotiques nécessite une protection solaire anti-UVB et anti-UVA en cas d'exposition.

  • Les tétracyclines
    Bactériostatiques à large spectre, elles limitent la prolifération bactérienne et sont prescrites dans de nombreux cas, acné, pneumonie, infections sexuellement transmissibles, tuberculose…
    Exemples : doxycycline, minocycline,....
  • Les sulfamides
    Bactéricides, elles détruisent les bactéries et sont notamment indiquées en cas d'infection urinaire.
    Exemple : sulfamethoxazole
  • Les fluoroquinolones
    Bactéricides, à spectre d'action très large, elles sont utilisées en cas d'infections sévères, de pneumonie, cystite mais aussi d'infections urinaires. Exemples : ciprofloxacine, lévofloxacine, ofloxacine,...