Conseil dermatologie Peau de bébé - Visage, corps, change, hydratation…Peau sèche à atopique

Allez au contenu Allez à la navigation

Dermatologie pédiatrique

Comprendre la peau de bébé pour en prendre soin

Partager

La peau des bébés et des enfants présente des spécificités qui la rendent à la fois plus fragile et plus sensible. Elle nécessite donc une vigilance et des soins particuliers pour rester saine et s'adapter à son environnement. Il faut aussi distinguer les besoins de la peau d'un nourrisson jusqu'à 3 mois, d'un bébé jusqu'à 3 ans et d'un enfant, de 3 ans à 10-12 ans environ. D'une manière générale, les produits d'hygiène et de soin pour adultes ne doivent pas être utilisés sur la peau des nourrissons et des bébés.

Résumé
  1. Quelles sont les spécificités d'une peau de bébé ?
  2. Comment reconnaître la peau sèche ou atopique d'un bébé ?
  3. Les rougeurs du siège, une fatalité ?
  4. À quoi sont dues les irritations du contour de la bouche ?
  5. Comment protéger la peau des petits du soleil ?
Dermatologique pédiatrique

Quelles sont les spécificités d'une peau de bébé ?

"Une vraie peau de bébé", c'est l'expression toute faite pour parler d'une peau douce et veloutée. Et pourtant, ce n'est pas toujours le cas ! Sauf en cas de naissance prématurée, la peau d'un bébé est déjà totalement formée lorsqu'il vient au monde. Cependant, elle est plus fine et ne remplit pas sa fonction de barrière aussi efficacement que celle d'un adulte.
En effet, quelques semaines après la naissance, un nourrisson ne produit plus de sébum et ses glandes sébacées ne se réactiveront qu'à l'adolescence. Ainsi, le film hydrolipidique est plus fin et donc moins performant pour protéger la peau, ce qui entraîne :

  • Un dessèchement favorisant l’irritation
  • Une perméabilité aux agents infectieux ou allergisants aggravant cette irritation

Par ailleurs, la surface de la peau d'un enfant est 2 à 3 fois plus grande que celle d’un adulte (rapport surface/poids plus élevé). Ainsi, un produit appliqué sur sa peau pénètre plus facilement. L'absorption cutanée est aussi favorisée par le milieu humide (peau sous les couches), la peau abîmée (érythème fessier) et les plis.
Il est donc indispensable d’utiliser des produits d’hygiène et des soins efficaces très doux garantissant :

  • Une haute tolérance en respectant les spécificités de la peau de l'enfant
  • Une haute sécurité en répondant à des exigences fortes de formulation et de fabrication adaptées à la peau des nourrissons et des bébés.

Comment reconnaître la peau sèche ou atopique d'un bébé ?

Fragilisée par des agressions extérieures comme le vent, le froid, l'eau calcaire ou le chauffage, la peau d'un bébé a tendance à s'assécher et à devenir plus réactive.
Dans le cas de la dermatite atopique, la peau de votre enfant est très sèche et rugueuse, elle présente parfois des plaques rouges. Votre enfant a la peau qui tire, qui démange ce qui pertube son sommeil. La dermatite atopique est une dermatose très fréquente qui débute à partir du 2ème ou 3ème mois de vie et disparaît, dans la majorité des cas, après quelques années. Ce type de peau souffre d'une plus grande perméabilité de la couche cornée due à un déficit en lipides. La peau ne remplit plus correctement son rôle de barrière. Elle ne protège plus l'organisme des allergènes de l’environnement, ce qui favorise leur pénétration. La sensibilisation à ces allergènes provoque une inflammation qui se traduit par une poussée d'eczéma qui s'accompagne le plus souvent de fortes démangeaisons.
Le grattage occasionne alors des lésions qui augmentent l'irritation cutanée. La peau devient encore plus perméable aux allergènes : une nouvelle réaction inflammatoire aiguë est alors à craindre. La peau très sèche à tendance atopique évolue par phases successives de poussées et de rémissions.
Trois grands types d'allergènes de l'environnement responsables de réactions inflammatoires aiguës ont été identifiés :


  • Les aéro-allergènes : les acariens, les pollens, les poils de chat et de chien, les plumes...
  • Les allergènes alimentaires,
  • Les allergènes de contact : le nickel, les parfums...

Pour en savoir plus au sujet de l'atopie, voir aussi ici.

Les rougeurs du siège, une fatalité ?

Aussi appelées "érythème fessier", les rougeurs au niveau du siège représentent un trouble courant qui survient dans certaines circonstances : frottement des couches, toilette trop agressive, diarrhée, modification alimentaire mais aussi épisode infectieux, poussée dentaire…
La plupart des rougeurs au niveau du siège correspondent à une dermite d'irritation déclenchée par l'effet occlusif des couches, aggravée par le contact des selles et des urines et éventuellement, surinfectée par des germes. Pour prévenir ces rougeurs, il faut supprimer l'occlusion et la macération occasionnées par les couches. Quelques précautions sont donc à prendre :

  • Changez fréquemment votre enfant,
  • Effectuez une toilette après chaque change à l'aide d'un produit d’hygiène doux, sans savon, garantissant sécurité et tolérance (les produits trop agressifs altèrent la barrière cutanée),
  • Séchez minutieusement et tout en douceur, particulièrement au niveau des zones de plis,
  • Appliquez, après chaque change, une pâte à l’eau avec une action antibactérienne (garantissant sécurité et tolérance) qui va apaiser, isoler et reconstruire l’épiderme fessier de votre bébé tout en favorisant la disparition des rougeurs.
  • Si les rougeurs persistent, consultez votre médecin.

À quoi sont dues les irritations du contour de la bouche ?

Les irritations cutanées du contour de la bouche se caractérisent par des rougeurs, des petits boutons, une peau sèche et rêche. Ces irritations résultent de la macération de la salive suite à l'utilisation répétée d'une sucette, d'un doudou ou bien lors de poussées dentaires.
Enzyme présente dans la salive, l'amylase est un facteur aggravant de l'irritation. Entretenues ou altérées par le froid et le vent, ces irritations cutanées du contour de la bouche connaissent une recrudescence en hiver.

Comment protéger la peau des petits du soleil ?

Les bébés ne doivent jamais être exposés au soleil. La peau des jeunes enfants exige une haute protection spécifique offrant les meilleures garanties de sécurité. Pour en savoir plus sur les précautions à prendre au soleil, voir ici.