Conseil dermatologie Peau déshydratée, sensible - Visage, corps…Peau sèche

Allez au contenu Allez à la navigation

Peau déshydratée

Mieux la comprendre, mieux en prendre soin

Peau Déshydratée
Partager

N'importe quel type de peau (sèche, grasse, mixte) peut présenter un problème de déshydratation. Les effets sont plus ou moins marqués mais ce manque d'eau se traduit par un inconfort au niveau du visage et sur tout ou partie du corps, notamment après le bain ou la douche. Même si les symptômes sont très proches, il ne faut pas confondre une peau déshydratée avec une peau sèche. Il s'agit de deux problématiques cutanées différentes. Pour en savoir plus sur les peaux sèches à très sèches, rendez-vous ici.

Résumé
  1. Comment reconnaître une peau déshydratée ?
  2. Quelles sont les causes de la déshydratation cutanée ?
  3. Comment fonctionne la régulation de l'eau dans la peau ?
  4. Le rôle barrière de la peau et l'eau
  5. Comment faire la différence entre peau déshydratée et peau sèche ?
  6. Qui est concerné ?
Peau déshydratée

Comment reconnaître une peau déshydratée ?

La déshydratation cutanée se manifeste par une perte d'éclat et de confort avec des sensations plus ou moins intenses et persistantes de tiraillements : la peau tire, surtout après la toilette, on peut aussi observer des squames. Il s'agit d'un état inhabituel et passager qui n'est pas forcément lié à un type de peau "sèche". Ainsi, une peau grasse peut parfaitement connaître des épisodes de déshydratation.

Quelles sont les causes de la déshydratation cutanée ?

L'eau, comme l'air, est un élément essentiel à la vie. Chez l'adulte, l'eau représente environ 65 % du poids total. Ainsi, une personne pesant 70 kg est constituée d'environ 49 litres d'eau dont 15 % se concentrent dans la peau. Le rôle de l'eau y est fondamental. Véritable réservoir dans lequel les autres organes viennent puiser, la peau permet l'échange avec l'extérieur : l'eau se déplace du derme vers la surface en imbibant les différentes couches par diffusion. Ce flux d'eau est appelé PIE (Perte Insensible en Eau). Naturellement protégée par un film hydro-lipidique à sa surface, la couche cornée (couche supérieure de l'épiderme) freine ce processus d'évaporation. En cas d'altération de cette barrière physiologique, la PIE s'accélère rendant ainsi la peau sèche. L'eau présente dans le derme ne circule plus jusqu'à l'épiderme, le film hydrolipidique ne joue plus son rôle. Toute une série de facteurs peuvent être à l'origine d'une déshydratation :

  • Des facteurs environnementaux, comme le froid, l'hiver, le vent, la pollution, les UV…
  • Des facteurs externes comme le tabac ou l'alcool,
  • Des facteurs émotionnels, le stress ou la fatigue,
  • Certains traitements médicamenteux, anti-acnéique ou anti-cholestérol par exemple…
  • Des produits cosmétiques trop agressifs, détergents, décapants et desséchants…

Comment fonctionne la régulation de l'eau dans la peau ?

La peau est très sensible à tout déficit en eau, c’est pourquoi elle est dotée d’un mécanisme d’hydrorégulation.
1) L’hydrorégulation cutanée
La peau est constituée à 70 % d’eau. Près de 75 % est localisée en profondeur dans le derme où l’eau joue un rôle important dans la résistance de la peau. L’hydratation de l’épiderme résulte de l’intervention de 2 éléments : l’eau statique, fixée, et l’eau dynamique, qui circule. L’hydrorégulation permet l’équilibre entre ces deux composantes aqueuses, seule garante de l’intégrité physique et fonctionnelle de la peau. L’hydrorégulation fait intervenir 3 principaux facteurs : les NMF (Natural Moisturizing Factors ou facteurs naturels d’hydratation), les lipides de la couche cornée et les aquaporines.
2) Les facteurs de l’hydrorégulation, les NMF (facteurs naturels d’hydratation)
Les NMF sont des molécules capables de fixer l’eau au sein de la couche cornée, on dit qu'elles sont humectantes. Les NMF les plus connus sont l’urée et l'acide lactique. D’autres substances, utilisées en cosmétique, ont les mêmes propriétés, c’est le cas notamment de la glycérine et du xylitol.

Le rôle barrière de la peau et l'eau

La couche cornée est constituée de cellules qui n'ont plus de noyaux « cimentées » par des lipides appelés lipides intercornéocytaires. La quantité et la qualité de ces lipides sont nécessaires à l’intégrité de la couche cornée et donc à sa fonction « barrière ». Quand ils viennent à manquer ou se détériorent, la cohésion des cellules n’est plus assurée. Il en résulte alors une augmentation du phénomène de perspiration, appelé également Perte Insensible en Eau (PIE, évaporation permanente, légère et naturelle de l’eau présente dans l’organisme). Une peau bien hydratée doit être capable de garder son eau, d’où l’importance des lipides intercornéocytaires.

À quoi servent les aquaporines ?
Les aquaporines sont les canaux à l’intérieur desquels l’eau circule dans l’épiderme. Ces protéines sont produites par les kératinocytes (cellules de l’épiderme) et insérées dans leur membrane pour permettre le passage des molécules d’eau. Cette circulation est indispensable à la peau. En effet, l’épiderme n’est pas vascularisé. Tous les éléments nécessaires à la vie cellulaire (sels minéraux, vitamines, éléments nutritifs...) qui sont véhiculés par le sang jusqu’au derme parviennent à l’ensemble des couches superficielles de la peau grâce aux aquaporines. Sans les aquaporines, l’épiderme ne pourrait pas se "nourrir".

Comment faire la différence entre peau déshydratée et peau sèche ?

La peau déshydratée est toujours un état passager et réversible avec des soins adaptés. Il s'agit d'une altération de la couche superficielle de l'épiderme qui manque d'eau. Ce manque d'hydratation perturbe la fonction barrière de la peau et entraîne un inconfort. En revanche, la peau sèche ou très sèche est un état permanent, qui définit un type de peau particulier qui manque à la fois d'eau et de lipides. Pour en savoir plus sur la peau sèche et très sèche, voir ici.

Qui est concerné ?

Tous les types de peaux peuvent être touchés par un phénomène de déshydratation dans certaines circonstances ou à certaines saisons.