Conseils dermatologie Peau desséchée par les traitements anti-acnéiques

Allez au contenu Allez à la navigation

Peau desséchée par les traitements anti-acnéiques

Mieux la comprendre, mieux en prendre soin

Partager

Extrêmement fréquente, l'acné est liée à une inflammation du follicule pilo-sébacé qui touche 90 % des adolescents et jusqu'à 45 % des femmes adultes. C'est la première cause de consultation chez le dermatologue*. Certains traitements très efficaces dans les cas d'acné sévère peuvent avoir des effets secondaires cutanés indésirables et notamment provoquer une sécheresse intense, parfois accompagnée de desquamation et d'irritation. Cette sécheresse va toucher la peau, les muqueuses et également les lèvres. Elle est très inconfortable et va persister, voire s'intensifier pendant toute la durée du traitement.


*Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues

Résumé
  1. Comment fonctionnent les traitements anti-acnéiques ?
  2. Quels peuvent être les effets secondaires cutanés d'un traitement ?
  3. Quels traitements sont concernés ?
Traitement anti-acnéique

Comment fonctionnent les traitements anti-acnéiques ?

Le sébum joue un rôle central dans l'apparition de l'acné, même s'il n'est pas le seul en cause dans cette pathologie. Les dernières études scientifiques ont analysé le rôle du sébum dans l'apparition des boutons, points noirs et autres lésions acnéiques et mis en évidence 2 phénomènes conjoints chez les personnes touchées :

  • une hyperséborrhée -> la peau sécrète trop de sébum sur certaines zones (riches en glandes sébacées).
  • une dysséborhée -> le sébum des peaux acnéiques a une composition déséquilibrée par rapport à celui d'une peau non acnéique.
  • en outre, les composants gras présents en excès dans le sébum favorisent le développement de certaines bactéries, entraînant toute une cascade de réactions inflammatoires à l'origine des lésions.

D'une manière générale, les traitements anti-acnéiques locaux ou oraux ont pour premier objectif de réguler la production de sébum pour éviter l'apparition des boutons, d'avoir également une action anti-inflammatoire voire anti-bactérienne.

Quels peuvent être les effets secondaires cutanés d'un traitement ?

Tout dépend du type de traitement, mais ils peuvent être de deux ordres.

  • En diminuant la production de sébum (action recherchée pour lutter contre le facteur majeur de l'acné) et en affinant l'épiderme (effet indésirable dû aux traitements kératolytiques), les traitements anti-acnéiques réduisent du même coup l'efficacité du film hydrolipidique protecteur de la peau. Ainsi, les peaux grasses sujettes à l'acné peuvent se déshydrater sous l'action du traitement et présenter les symptômes d'une peau sèche et irritée : sensations de tiraillement, peau qui pèle par endroits, brûlures, rougeurs localisées… En cas de traitement par voie orale, l'assèchement se manifeste également par une sécheresse plus générale de toute la peau et aussi des muqueuses, labiale, nasale, oculaire, génitale…
  • Plusieurs médicaments contre l'acné sont également photosensibilisants ou rendent la peau plus sensible au soleil : toute exposition volontaire aux UV doit être évitée pendant ces traitements ou bien le traitement photosensibilisant doit être arrêté provisoirement pendant l'été.

Quels traitements sont concernés ?

Plusieurs classes médicamenteuses peuvent impliquer des effets secondaires cutanés.
Parmi les traitements locaux entre autres :

  • Rétinoïdes
  • Peroxyde de benzoyle
  • Adapalène

Parmi les traitements oraux :

  • Rétinoïdes (isotrétinoïne)