Conseil dermatologie Peau Atopique, sensible - définition, traitement, crème adulte, bébé…

Allez au contenu Allez à la navigation

Peau irritée avec démangeaisons, atopique

Mieux la comprendre, mieux en prendre soin

Partager

État exacerbé de la peau très sèche, la peau irritée avec démangeaisons correspond à une peau atopique. Cette pathologie cutanée qui commence dès la petite enfance a tout d'une véritable épidémie, c'est même l'une des premières causes de consultation en dermatologie ! En 30 ans, le nombre de cas de dermatite atopique a doublé voire triplé dans les pays occidentaux*. Mal connue, mal comprise, la peau atopique gâche la vie des enfants et de leurs parents. Pourtant de récentes découvertes scientifiques ont permis de progresser dans la compréhension de la maladie et de modifier le schéma thérapeutique dès la naissance.

*Dermatite atopique : épidémiologie en France, définitions, histoire naturelle, association aux autres manifestations atopiques, scores de gravité, qualité de vie. E. Mahé. Ann. Dermatol. Venereol. 2005 ; 132

Résumé
  1. Comment reconnaître une peau atopique ?
  2. Quelles sont les causes de l'atopie ?
  3. L'évolution de la dermatite atopique
  4. Qui est concerné ?
Peau irritée avec démangeaisons, atopique

Comment reconnaître une peau atopique ?

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire de la peau qui se caractérise par une extrême sécheresse cutanée et des plaques rouges souvent couvertes de petites vésicules (petites "cloques") provoquant d'intenses démangeaisons. Bénigne, non contagieuse, la dermatite atopique est une maladie chronique qui évolue par poussées d'eczéma : ces phases aiguës ont un impact important sur la qualité de vie et sont très souvent à l'origine d'une insomnie. Au fil du temps, un terrain atopique peut se manifester par d'autres allergies comme de l'asthme, une rhinite ou une conjonctivite allergique. Les complications sont la surinfection bactérienne ou virale (herpès). Les molluscum contagiosum, d'origine virale, apparaissent aussi davantage sur les terrains atopiques.

Quelles sont les causes de l'atopie ?

Extrêmement sèche, la peau devient plus perméable et ne remplit plus son rôle de barrière face aux agressions extérieures et aux allergènes. Mais toutes les peaux sèches ne deviennent pas atopiques. L'atopie se développe sur un terrain génétique favorable. De précédentes études ont montré que si l'un des parents a une peau atopique, la probabilité que l'enfant possède la même caractéristique cutanée est de 30 %**. Si les deux parents sont touchés, la probabilité est de 70 %**. Au-delà du facteur génétique, la peau atopique est aussi liée à un emballement du système immunitaire, qui fonctionne de manière exagérée, créant une inflammation. Perméable, l'épiderme laisse pénétrer les allergènes (acariens, poils d'animaux, pollens...) et certaines bactéries (staphylocoque doré) qui entraînent des réactions inflammatoires. Des allergènes alimentaires (lait de vache, oeuf,...) sont également impliqués au niveau digestif dans le déclenchement de certaines poussées d'eczéma. D'autres facteurs comme les produits chimiques appliqués sur la peau, la chaleur ou la transpiration sont des sources d'irritation, à l'origine de poussées d'eczéma. Toutefois, dans la très grande majorité des cas, on ne retrouve pas d'allergie alimentaire chez l'enfant atopique. Les allergies alimentaires se présentent sous la forme de signes digestifs ou de signes cutanés et d'une "cassure" des courbes de poids et de taille.

**Dermatite atopique. SA Büchner. Forum Med Suisse N°19, mai 2001

L'évolution de la dermatite atopique

Phase 1
La dermatite atopique débute généralement entre le 2e et le 3e mois de la vie avec l’apparition de plaques rouges très localisées sur les joues, sur les mains, puis plus tard aux zones de flexion des coudes et genoux. La maladie évolue par poussées pendant 1 à 2 ans. La peau est sèche de manière permanente, ce qui favorise les démangeaisons, sources d'insomnie et d'une altération de la qualité de vie.

Phase 2
Après quelques années, certains enfants peuvent développer une autre manifestation d’atopie telle qu'une rhinite et/ou un asthme allergique. On parle de «marche atopique», souvent liée au grattage et à la forte colonisation de la peau par le staphylocoque doré.

Ainsi, afin de prévenir son apparition et son aggravation, la communauté scientifique préconise aujourd’hui une prise en charge précoce pour agir dès la naissance sur l’apparition de la peau atopique chez les nouveaux-nés non encore atteints mais présentant un terrain génétique prédisposant (parents atopiques, fratrie atopique).

Qui est concerné ?

Les personnes atteintes ont un terrain génétique allergique particulier (terrain atopique) qui peut se manifester également au niveau respiratoire (asthme), ORL (rhinite allergique), oculaire (conjonctivite allergique), digestif (allergie alimentaire). Les bébés et les enfants sont les plus touchés, généralement entre 3 mois et 5 ans, avec un pic de 80 % des cas se déclarant avant 1 an. Mais la peau atopique peut persister plus tard et jusqu'à l'âge adulte.