BIODERMA France | Peau à problème, enfants

Allez au contenu Allez à la navigation

Peau à problèmes et peau d'enfants au soleil

Extraits de Tchats

Partager

Pour en savoir plus sur la protection solaire pour les peaux à problème et pour les enfants, découvrez les réponses des dermatologues et des allergologues aux questions posées par les internautes à l'occasion de tchats organisés par BIODERMA.

Il y a différents types de boutons de chaleur.
1- Quand l'enfant sue abondamment, dans une atmosphère chaude, on peut observer, surtout chez le nouveau-né, des petits boutons rouges essentiellement dans le dos. Il n'y a pas de traitement particulier car les boutons disparaissent rapidement tout seuls. Il faut découvrir l'enfant et rafraîchir l'atmosphère autant que possible.
2- Après une exposition solaire (qu'il fasse chaud ou non) certains enfants peuvent avoir des plaques sur les zones exposées. Il peut s'agir d'une lucite (allergie au soleil). Ce type de plaque peut durer plusieurs jours. Il s'agit d'une maladie peu fréquente chez l'enfant qui nécessite un avis médical.

C'est préférable car les patients acnéiques ont la peau grasse et si on utilise des produits solaires trop onctueux, on risque d'aggraver l'acné. Il existe dans pratiquement toutes les marques des gammes spécifiques pour les peaux acnéiques qui sont en général des préparations fluides.

Le soleil est un faux ami de l’acné, une exposition intense pendant l’été va provoquer une rechute de l’acné avec un certain temps de latence (quelques semaines). Cela est dû au fait que l’exposition solaire épaissit la peau, l’acné ne disparaît pas mais reste "enfouie" sous la peau. Elle ressurgira d’un coup quelques semaines plus tard. Soyez donc vigilant, pensez à vous protéger systématiquement du soleil en utilisant une crème solaire spécifique pour les peaux grasses. Et n’ayez crainte, même avec un protecteur solaire de SPF élevé, vous parviendrez à bronzer.

Effectivement, l'exposition solaire semble diminuer l'activité de l'acné : le bronzage masque les rougeurs, l'épaississement de la peau dû au soleil fait "rentrer" les lésions à l'intérieur. En fait, il ne s'agit que d'une amélioration passagère et les imperfections redoublent à la fin de l'été.

Vous pouvez vous exposer au soleil en vous protégeant de façon très importante : évitez les expositions de milieu de journée et utilisez des photoprotecteurs externes de fort coefficient (SPF 50+). Certains laboratoires ont des produits spécifiques pour les peaux couperosées qui contiennent en général des décongestionnants en plus du protecteur solaire. N'oubliez pas que la couperose est aggravée par les expositions solaires trop fortes !

Les enfants ont une peau plus fine et donc, a priori plus fragile que celle des adultes. Par contre, l'enfant gardera son phototype, c'est-à-dire sa tendance à prendre des coups de soleil ou à bronzer, toute sa vie. Un enfant qui aura tendance à bronzer facilement bronzera facilement toute sa vie, et vice versa.

Pour le protéger du soleil, la première des choses c'est de lui éviter les heures d'exposition du milieu de journée, entre 12 h et 16 h. Pour lui, la protection sera d'abord vestimentaire, en privilégiant les vêtements en coton (l'eczéma est facilité par le contact avec les vêtements en laine et en synthétique) et, si l'on doit utiliser des photoprotecteurs externes, on privilégiera ceux contenant uniquement des écrans minéraux. Car ce sont eux qui présentent le moins de risque d'aggraver l'eczéma.

Non, certainement pas. L'enfant de 4 mois n'a pas à s’exposer au soleil. On ne doit pas à aller au soleil avant, au minimum, 18 mois. Par contre, l'enfant de 4 ans doit avoir une photoprotection obligatoire qui commence par les vêtements (chapeau et t-shirt) et qui sera complétée par les photoprotecteurs externes en privilégiant les écrans minéraux.

Avant 18 mois, il est fortement recommandé d’éviter d’exposer un bébé au soleil. Mais quand l’exposition est inévitable, il faut utiliser un produit solaire de SPF 50+ protégeant suffisamment contre les UVA. Avant l’âge de 3 ans, il est recommandé de privilégier les produits solaires contenant des particules minérales (et pas de filtres chimiques).