Conseil dermatologie Soleil et Peau sensible - Protection peaux rougeurs, grasses, enfants…

Allez au contenu Allez à la navigation

Peau à problèmes et peau d'enfants au soleil

Mieux les comprendre, mieux en prendre soin

Partager

Nous ne sommes pas tous égaux devant le soleil, c'est une réalité. Au-delà des différents phototypes, certaines peaux présentent des sensibilités particulières qui exigent une protection spécifique en cas d'exposition solaire. Peaux à rougeurs, peaux à imperfections, peaux réactives ou allergiques, peaux marquées ou lésées, peaux des enfants… Pour elles, le soleil peut être un facteur d'aggravation ou de danger encore plus que pour les autres.

Résumé
  1. Quel est l'impact du soleil sur les peaux à rougeurs ?
  2. Comment réagissent les peaux à imperfections après une exposition solaire ?
  3. Quelles précautions pour les peaux réactives, intolérantes ou allergiques ?
  4. Quels risques pour les peaux marquées ou lésées ?
  5. Le soleil et les peaux tachées
  6. Le cas particulier des infections labiales
  7. Quels sont les bons réflexes au soleil avec les enfants ?
Peau à problème et soleil

Quel est l'impact du soleil sur les peaux à rougeurs ?

Rougeurs ponctuelles ou installées, rosacée, couperose, certaines peaux sensibles sur-réagissent facilement dans certaines circonstances. La chaleur et le rayonnement des UV font partie des facteurs qui favorisent la vasodilatation. En cas d'exposition solaire, les petits vaisseaux sanguins responsables des rougeurs se dilatent et sont encore plus visibles, surtout chez les peaux claires et fines les plus touchées par le phénomène des rougeurs. Ces peaux doivent donc veiller à se protéger avec des crèmes spécifiquement formulées pour prévenir l'aggravation des rougeurs.

Comment réagissent les peaux à imperfections après une exposition solaire ?

Le soleil est le faux ami des peaux à tendance acnéique, chez les adolescents comme chez les adultes. Dans un premier temps, il semble "miraculeusement" améliorer l'état de la peau en séchant les boutons. En réalité, le bronzage épaissit l'épiderme ce qui progressivement obstrue les pores. Cela aggrave la difficulté du sébum (qui est épaissi chez l'acnéique) à s'écouler. Rien ne se voit jusqu'au débronzage… À ce moment-là, les pores obstrués pendant des semaines, associés à un sébum épaissi qui s'écoule mal, produisent des boutons ; c'est  le classique effet rebond des imperfections post-soleil. Les peaux à imperfections doivent donc se protéger du soleil avec des crèmes spéciales "peaux grasses" qui vont fluidifier le sébum et lisser le grain de la peau pour prévenir ce phénomène. Elles offrent un fini non gras, parfois teinté, formulé pour matifier le teint et surtout éviter les mauvaises surprises du retour de vacances.

Quelles précautions pour les peaux réactives, intolérantes ou allergiques ?

Par définition, les peaux sensibles, intolérantes ou encore allergiques réagissent de manière excessive à leur environnement. L'exposition solaire est donc fortement déconseillée et l'application d'un photoprotecteur hautement recommandée. Cependant, il faut différencier les problématiques pour trouver la bonne réponse.

  • Pour les peaux photosensibles, le soleil est a priori interdit. C'est le cas de certaines pathologies présentes à la naissance ou d'hypersensibilités acquises plus tard au cours de la vie. Sans oublier certains traitements médicamenteux qui peuvent provoquer des intolérances solaires transitoires. Les crèmes solaires haute protection à indice SPF 50+/UVA 50 sont obligatoires pour offrir une efficacité complète anti-UVB et anti-UVA et limiter les réactions inflammatoires graves que peut provoquer le rayonnement solaire.
  • Certaines peaux sont allergiques aux filtres chimiques classiques qui entrent dans la composition des crèmes solaires. Dans ces cas, heureusement rares, la protection solaire passe par des formules minérales qui ont fait de grands progrès et ne font plus la peau toute blanche comme autrefois…
  • Enfin, on observe couramment des allergies solaires pendant les premiers jours d'exposition. Il s'agit souvent de la lucite estivale bénigne qui touche des femmes jeunes dans 80 % des cas* et disparaît spontanément avec l'apparition du bronzage. Comme son nom l'indique, ce n'est pas une pathologie grave mais ses symptômes peuvent altérer la qualité de vie. On observe des rougeurs, des boutons et de fortes démangeaisons. La stratégie consiste à protéger la peau avec une crème solaire à large spectre anti-UVB contre les coups de soleil et surtout anti-UVA, responsables de l'allergie. Un ratio SPF/IP UVA égal à 1 est ici essentiel (il correspond à une protection équivalente en UVB et en UVA pour limiter les désagréments de l'allergie).

*Ann Dermato Venereol, 2007

Quels risques pour les peaux marquées ou lésées ?

Si vous avez subi une intervention chirurgicale, un acte esthétique ou un accident localisé sur une zone potentiellement exposée au soleil, il existe un risque d'hyperpigmentation tant que le processus de cicatrisation n'est pas arrivé à son terme, ce qui peut prendre 8 à 12 mois, parfois davantage. La marque devient alors brunâtre et cette coloration peut être définitive. Le risque n'est peut seulement présent l'été mais également toute l'année. En effet, les UVA sont présents partout, en toutes saisons, ils traversent les nuages et les vitres. Les peaux lésées ou marquées doivent donc choisir une protection à appliquer de manière ciblée sur la zone abîmée qui est exposée à la lumière. 

Le soleil et les peaux tachées

Avec l'âge et la multiplication des expositions solaires, la peau a souvent tendance à se tacher, en particulier sur les zones très exposées, comme le décolleté, le dos des mains et le visage. Ces taches sont liées à un dysfonctionnement de la répartition de la mélanine. Toute nouvelle exposition solaire a tendance à accentuer le phénomène. Les peaux tachées peuvent prévenir l'hyperpigmentation en utilisant des crèmes solaires dédiées, formulées pour réguler la production de mélanine. 

Le cas particulier des infections labiales

L'herpès labial touche près d'un Français sur sept*. L'exposition au rayonnement solaire fait partie des facteurs déclenchants, comme le stress ou la fatigue. Il existe des sticks solaires spécialement formulés pour protéger des éruptions labiales estivales tout en protégeant la zone sensible des lèvres des effets du soleil.

*J Am Acad Dermatol. 2006

Quels sont les bons réflexes au soleil avec les enfants ?

Le premier, c'est l'ombre et la protection vestimentaire ! Il faut éviter de laisser les enfants au soleil, à plus forte raison les enfants de moins de 3 ans qui ne doivent JAMAIS être exposés. La peau des enfants est fine et fragile, elle se défend moins bien face aux attaques des rayons UV : le coup de soleil arrive plus vite, le coup de chaleur aussi. Les médecins rappellent régulièrement que les coups de soleil pris dans l'enfance peuvent avoir des conséquences très graves à l'âge adulte. Les parents responsables doivent donc respecter des règles de base simples et essentielles.

  • Pas d'exposition solaire volontaire, en particulier entre 11 h et 16 h,
  • Les enfants doivent toujours avoir une protection vestimentaire : T-shirt à manches longues, de préférence de couleur sombre, chapeau, lunettes,
  • Toutes les 2 h, il faut appliquer une crème solaire haute protection SPF 50+ ou spécialement formulée pour les petits. Bien penser à la renouveler après chaque baignade et en cas de frottement, comme les jeux dans le sable ou avec les serviettes de bain…
  • Il faut aussi penser à leur donner à boire de l'eau très fréquemment pour les réhydrater.