BIODERMA France | Soleil pour tous

Allez au contenu Allez à la navigation

Soleil pour tous

Extraits de Tchats

Partager

Pour en savoir plus sur la protection solaire pour tous, découvrez les réponses des dermatologues et des allergologues aux questions posées par les internautes à l'occasion de tchats organisés par BIODERMA.

En théorie, un indice de protection inférieur ou égal à 20 traduit une bonne capacité du produit solaire à protéger du soleil. En pratique, l'indice de protection réel de ces produits est beaucoup plus faible car ils ne sont jamais appliqués en quantité suffisante et donc le pouvoir de protection est très faible. C'est pour cela qu'il vaut mieux privilégier des indices plus élevés (pour une peau normale, un SPF de 30 est un bon compromis).

Il n'est pas habituellement nécessaire d'utiliser une crème hydratante sous une crème solaire. À la limite, si vous souhaitez une photoprotection pendant la journée et que vous ayez déjà mis une crème hydratante le matin, il n'y a aucune contre-indication à utiliser ces deux crèmes en même temps.

Il n’existe pas de crème solaire réellement "waterproof", il faut en remettre très régulièrement, surtout pour les enfants. D’autant plus que les ultraviolets sont réfléchis par l’eau de la piscine.

Effectivement, vous avez certainement dépensé une grande partie de votre capital solaire et le mal est malheureusement déjà fait. Il s'agit d'un processus naturel de vieillissement « actinique » (dû au soleil). Conclusion : évitez le soleil et protégez-vous de plus en plus.

Les personnes ayant une peau de roux ne peuvent pas bronzer. En effet, la pigmentation de la peau résulte de l’action des mélanocytes. Ces cellules fabriquent de la mélanine, pigment coloré. Il existe 2 types de mélanine : les phaéomélanines (mélanine de couleur rouge, orange, potentiellement photoagressive, c’est-à-dire productrice de radicaux libres) et les eumélanines (mélanine de couleur brun, noir au pouvoir photoprotecteur). Les personnes rousses ne produisent que des phaéomélanines, elles ne peuvent donc pas bronzer et doivent se protéger avec une crème solaire de SPF 50+.

Question d'un internaute

L'écran total, ça existe ?

Non, il n’existe pas d’écran total, on parle uniquement de très haute protection.

Ce n'est pas la crème solaire qui dessèche la peau mais l'exposition solaire. Il est conseillé d'utiliser des crèmes hydratantes après les expositions.

Effectivement, les peaux noires ou métissées risquent moins d’être confrontées au cancer cutané ou au vieillissement prématuré car elles disposent de beaucoup de mélanine (notamment d’eumélanine, type de mélanine de couleur brun, noir au pouvoir photoprotecteur) et sont donc mieux protégées du soleil.

Je pense que chez vous, l'utilisation des crèmes solaires doit se faire au début de votre séjour : elle vous évitera les premiers coups de soleil, sans vous empêcher de bronzer. Une fois le bronzage acquis, la photoprotection externe est moins importante, mais n'oubliez pas que le fait de bronzer facilement n'empêche aucunement les effets à long terme du soleil (vieillissement et cancer de la peau).

D’abord, il serait préférable de préparer votre peau avec un complément alimentaire à base de bêtacarotène, 15 jours avant le départ au soleil. Quand vous vous exposez au soleil, utilisez une crème solaire d’indice maximum (SPF 50+) en couche épaisse, toutes les deux heures. Les roux ne peuvent que brûler au soleil, ils ne peuvent pas bronzer.

Un produit idéal serait effectivement celui que l'on ne devrait appliquer qu'une seule fois par jour. En pratique, les preuves de la persistance de la photoprotection de ce type de produit pendant la journée restent encore limitées. Je conseille personnellement la ré-application des produits en fonction de son type d'activité (sudation, bain, etc.).

Le sigle SPF signifie Sun Protection Factor (Facteur de Protection Solaire) : il traduit la capacité d'un produit solaire à protéger du coup de soleil. L'indice de protection UVA traduit simplement la capacité d'un produit solaire à arrêter plus ou moins les ultraviolets A. Il n'y a donc aucun rapport réel entre les deux. Pourquoi a-t-on besoin de connaître l'indice UVA ? Tout simplement parce que les UVA sont responsables pour une partie non négligeable des effets à long terme de l'exposition (mélanomes malins, vieillissement, etc.). Un bon photoprotecteur externe doit avoir un SPF élevé (30 ou +) et un indice de protection UVA également élevé (celui-ci doit être au moins égal au tiers du SPF).

Tout dépend de plusieurs facteurs :

1) Le phototype,
2) L'activité (ce que l'on fait),
3) L'âge.

En pratique, pour un sujet de phototype ou peau "normale" (personne régulièrement victime de coups de soleil mais bronzant facilement), un indice de protection de 30 suffit, à condition de renouveler fréquemment les applications. Un phototype très clair (coups de soleil constants et absence de bronzage) devra obligatoirement utiliser des indices supérieurs ou égaux à 50 en évitant les expositions en milieu de journée. L'enfant nécessite une photoprotection d'abord vestimentaire, les photoprotecteurs étant un complément. On privilégiera les écrans minéraux d'indice de protection supérieur ou égal à 30. Les circonstances d'expositions extrêmes (montagne, glacier, tropiques, etc.) nécessitent un indice de protection maximum et un renouvellement très fréquent.