Conseil dermatologie Peau (très) Sèche, sensible - visage, acné, boutons, alimentation, démangeaisons…

Allez au contenu Allez à la navigation

Peau sèche à très sèche

Mieux la comprendre, mieux en prendre soin

Partager

Tiraillements, manque de souplesse, picotements, squames, effet "peau de serpent"… Une peau sèche à très sèche se manifeste d'abord par une sensation désagréable au niveau du visage et du corps, en particulier après le bain ou la douche. Mal nourrie, la peau ne joue plus efficacement son rôle de barrière. Mais si la sécheresse caractérise un type de peau, elle peut facilement être confondue avec la peau déshydratée qui définit un état souvent transitoire à découvrir ici.

Résumé
  1. Comment reconnaître une peau sèche ou très sèche ?
  2. Quelles sont les causes de la sécheresse cutanée ?
  3. Comment différencier peau sèche et peau déshydratée ?
  4. Qui est concerné ?
Peau sèche à très sèche

Comment reconnaître une peau sèche ou très sèche ?

La peau sèche se définit d'abord par des sensations. La personne ressent sa peau sèche parce qu’elle la perçoit inconfortable, tendue, éventuellement rugueuse, et que l’application d’un produit adapté la soulage. Les symptômes peuvent éventuellement s'accompagner de démangeaisons et de sensations de brûlures. Le médecin, quant à lui, jugera qu’une peau est sèche (on parle aussi de xérose) sur des critères objectifs : un aspect terne, des signes cliniques épidermiques particuliers de desquamation, de craquelures, parfois d’inflammation et une perte d’élasticité. Les irrégularités de surface de la peau sont d’autant plus importantes qu’elle est sèche. Les peaux sèches offrent un terrain favorable à l'apparition d'eczéma, en particulier sous forme d'eczématides achromiantes (les dartres). Elles apparaissent volontiers sur les joues et les bras des enfants dont la peau est sèche de manière constitutionnelle (dans le cadre d'une dermatite atopique). Dans la famille des peaux sèches, on peut distinguer plusieurs stades : 

  • Peau sèche : inconfort passager, légers tiraillements, desquamation légère,
  • Peau très sèche : inconfort et tiraillements marqués, desquamation intense, fissures, gerçures,
  • Xérose pré-atopique : peau rêche et rugueuse (dartres), légères irritations.

Quelles sont les causes de la sécheresse cutanée ?

La peau saine est naturellement protégée en surface par le film hydro-lipidique, formé principalement d'eau et de lipides (le sébum). Imperméable, il protège la peau des agressions extérieures et évite les pertes en eau. Lorsque la couche supérieure de l'épiderme n'est pas équilibrée en eau et en lipides, elle ne peut plus jouer efficacement son rôle de barrière et devient inconfortable à des degrés divers, comme expliqué plus haut. À la différence de la peau déshydratée, la peau sèche ou très sèche est un état chronique dû généralement à un dysfonctionnement d'ordre génétique, il s'agit d'un type de peau, comme la peau grasse, mixte… Mais au-delà de la sécheresse innée (ou constitutionnelle), il existe aussi des états de sécheresse cutanée déclenchés par des facteurs externes, climatiques, environnementaux, causés par des pathologies cutanées (eczéma atopique, psoriasis…), des maladies générales (thyroïde, diabète, carences nutritionnelles…) et/ou des traitements médicaux.

Comment différencier peau sèche et peau déshydratée ?

La peau sèche ou très sèche désigne un type de peau en particulier. C'est un état permanent marqué par des tiraillements sur l'ensemble du visage et du corps causé par une anomalie de la barrière cutanée. Fine, avec un grain serré et des rougeurs, la peau est en manque d'eau et de lipides. Le phénomène de peau déshydratée peut concerner tous les types de peaux à un moment ou à un autre de la vie. C'est un phénomène réversible et passager caractérisé par des tiraillements localisés et ponctuels, dû à une mauvaise fixation et à une perte d'eau. Inconfortable, rugueuse, parfois avec squames, la peau manque d'eau seulement. Pour en savoir plus sur la peau déshydratée, voir ici.

Qui est concerné ?

Certaines personnes sont nées avec la peau sèche qui fait partie de leur patrimoine génétique. Il faut aussi comprendre qu'en fonction de l’âge, la peau se modifie : la peau est plus sèche chez l’enfant (sauf chez le nouveau-né mais la perte en eau est à cet âge plus importante), elle devient plus grasse à l’adolescence, redevient plus sèche à l’âge mûr (les glandes sébacées et les glandes sudorales deviennent moins fonctionnelles). Le vieillissement cutané naturel provoque un amincissement de l'épiderme par baisse du renouvellement de ses cellules et la couche cornée s'épaissit.