Allez au contenu Allez à la navigation

Des peaux sensibles…sensiblement en augmentation

Des peaux sensibles… sensiblement en augmentation !

Augmentation des peaux sensibles dans le monde : pourquoi ?

Un sujet ultra sensible…

Longtemps sous-estimé, le syndrome de la peau sensible est enfin reconnu dans sa réalité. Même si les liens entre peau sensible, âge et type de peau font toujours débat, les symptômes de la peau sensible font désormais consensus parmi les dermatologues. Une définition officielle a même été établie par l’International Forum for the Study of Itch (IFSI) :
la peau sensible est un syndrome défini par l’occurrence de sensations désagréables (picotements, tiraillements, échauffements, démangeaisons et irritations) en réponse à un stimuli qui ne devrait pas provoquer de réaction. La peau sensible peut avoir une apparence normale ou présenter un érythème. Le syndrome peut affecter toutes les parties du corps et notamment le visage.
En partenariat avec un expert international dans le domaine de la peau sensible, le professeur Laurent Misery, le laboratoire dermatologique Bioderma a mené en 2017 pour la première fois une étude observationnelle et épidémiologique d'envergure auprès de 5000 personnes pour comprendre et quantifier le fardeau de la peau sensible. Cette étude a démontré qu'il existe un réel impact sur la qualité de vie, qui va conduire les patients à modifier leur comportement dans leur vie quotidienne. Ils vont s'habiller autrement, réfléchir à la manière dont ils vont se laver, quels soins ils peuvent utiliser. Cet impact sur la qualité de vie sera particulièrement important dans le ressenti psychologique. Fait marquant, les différentes études épidémiologiques montrent que le nombre de personnes affirmant avoir une peau sensible augmente chaque année dans le monde.

Un phénomène mondial et en progression

La première étude sur les peaux sensibles a eu lieu en Grande-Bretagne en 2001. Depuis, plusieurs études épidémiologiques ont été menées dans différentes régions du monde et les résultats vont tous dans le même sens.

+35 % aux États-Unis

Selon 4 études successives, la prévalence des peaux sensibles dans la population serait passée de 50% en 1998 à 85 % en 2011 aux Etats-Unis.

62 % des femmes en Chine et en Corée du Sud

Différentes études menées depuis les années 2000 ont mis en évidence l’ampleur du syndrome « peau sensible » dans différents pays d’Asie, entre autres en Chine et en Corée. Deux causes majeures sont avancées pour expliquer ce développement considérable : le surmenage et le stress pour 27,82 % et le fait de vivre dans une ville polluée pour 24,72%.

1 français sur 2 !

En France, la vaste étude épidémiologique menée par Bioderma a donné des résultats éloquents : 66% des femmes et 51,9 % des hommes déclarent avoir une peau « très sensible » ou « assez sensible », alors que les résultats étaient respectivement de 59,3% pour les femmes et 43,7% pour les hommes lors de la dernière étude comparable menée en 2004.
AVIS DE SENSIBILISATION GÉNÉRALE ?
L'étude épidémiologique menée par Bioderma a mis en évidence que les peaux claires et jeunes, entre 15 et 34 ans, semblent davantage impactées mais le syndrome de la peau sensible concerne tous les types de peau et n’est plus réservé aux peaux très claires ultra-fragiles. En France comme aux Etats-Unis, l’augmentation de la prévalence de la sensibilité cutanée touche indistinctement toujours plus de personnes.