Allez au contenu Allez à la navigation

Peaux sensibles à tendances acnéiques

Contrairement aux idées reçues, une peau acnéique peut aussi être facilement fragilisée.
L’explication est simple : une peau à tendance acnéique est une peau naturellement déshydratée.
Une réalité biologique trop souvent oubliée dans la lutte contre les imperfections.
Sensibilité + boutons, la double peine !
Les personnes concernées le savent : il est parfois difficile d’arbitrer entre l’envie de se débarrasser des imperfections avec un traitement efficace et le manque de tolérance d’une peau acnéique, souvent fragilisée, sujette aux rougeurs, aux irritations… Ce profil cutané à part est mal pris en compte et conduit souvent à abandonner tout simplement son traitement anti-acnéique, faute de soins adaptés. Pour les traitements médicamenteux comme pour les traitements locaux,
La sensibilité de la peau est même la principale cause de 50 % des abandons de traitements anti-acnéiques*.
*Dréno and AL, International Journal of Dermatology 2010
Point de départ
Les dernières avancées de la recherche sur l’acné ont montré qu’une peau acnéique présente un profil spécifique. On observe à la fois :
une hyperséborrhée
la peau sécrète trop de sébum
une dysséborrhée
la composition qualitative du sébum est différente par rapport à une peau saine
On sait que la dysséborrhée compte pour beaucoup dans la formation des imperfections. Mais on a aussi compris qu’elle est à l’origine de la déshydratation des peaux à tendance acnéique.
Le sébum c'est quoi ?
Substance naturellement sécrétée par l’organisme humain, le sébum se compose essentiellement de lipides issus des glandes sébacées : triglycérides, esters de cires, squalène (12%), esters de cholestérol et acides gras. Souvent combattu pour cause d’imperfections ou de brillances indésirables, il est cependant essentiel à l’équilibre cutané. Le sébum entre dans la composition du film hydrolipidique de la peau, qui maintient son hydratation, la protège, préserve le microbiote cutané et limite le développement d’agents pathogènes. A protéger donc, même s’il est parfois nécessaire de contrôler ses excès…
Un problème de composition du sébum
Les peaux acnéiques se distinguent par un sébum de mauvaise qualité, avec notamment un déficit en vitamine E, la vitamine qui protège les lipides du sébum contre l’oxydation. A cause de ce manque de vitamine E, la composition du sébum des peaux acnéiques est altérée avec une oxydation du squalène. Le sébum est plus épais, comédogène et très irritant. Mais ce n’est pas tout.
La vitamine E, un marqueur de la sévérité de l'acné
La vitamine E est l’anti-oxydant naturel du sébum. Or, des recherches récentes ont pu mettre en évidence une corrélation entre un taux bas de vitamine E dans le plasma sanguin et l’importance des imperfections.

Comme le montre ce graphique, plus l’acné est sévère, plus le taux de vitamine E est diminué.
1041-kv-molecule
Ozuguz,Cutan Ocul Toxical 2014
L'oxydation des acides gras aggrave la déshydratation
Les chercheurs ont découvert que les acides gras empêchaient la peau de jouer correctement son rôle barrière et induisait ainsi une perte insensible en eau accrue (PIE). Résultat, les peaux à tendance acnéique sont naturellement plus déshydratées que les peaux saines. L’affaiblissement de la fonction barrière entretient un état inflammatoire et rend la peau plus susceptible aux rougeurs et irritations. La sensibilité des peaux à tendance acnéique peut encore être aggravée en cas de traitement anti-acnéique agressif, notamment à effet kératolytique (Adapalène, PBO…).
Ci-dessous un graphe comparant le niveau d’hydratation d’une peau saine et d’une peau acnéique (d’autant plus altérée que l’acné est importante)
200
0
Yamamoto, K. Takenouchi, and M. Ito, « Impaired water barrier function in acne vulgaris », Arch. Dermatol. Res. Vol 287, N°2, pp 214-8, Janv. 1995