Allez au contenu Allez à la navigation

Eczéma de l'enfant : explications et conseils de nos experts dermatologues

Pour les parents, il est très important de comprendre ce qui se passe dans la peau de leur enfant. Nos experts vous disent tout pour mieux gérer cette maladie chronique. 

Le Dr Stepanka Capkova
Dermatologue
Dr Stepanka Capkova République Tchèque

L’eczéma atopique est la pathologie de peau inflammatoire chronique la plus courante chez les enfants dans les pays développés.

Dr Michaela Duchonova, PhD
Dermatologue
Dr Michaela Duchonova, PhD Slovaquie

Cette maladie altère la qualité de vie à long terme, avec un impact sur toute la famille.

Une hypersensibilité de la peau

Le Dr Capkova explique : “la peau et la membrane des muqueuses d’un patient souffrant d’eczéma atopique sont génétiquement plus sensibles à diverses substances. Celles-ci sont naturellement présentes dans notre environnement et pénètrent dans l’organisme par la peau, la respiration ou par le système digestif. Dans le cas d’un patient atopique, ces substances affrontent un système immunitaire qui sur-réagit de manière inadaptée et violente.” Un patient atopique se comporte différemment avec l’alimentation et les processus biochimiques en action dans la peau, les réflexes induits par le système nerveux dans le corps sont également très différents. Voilà pourquoi leur peau réagit à des stimuli normaux de l’environnement intérieur ou extérieur (qui ne sont pas des allergènes) d’une façon inhabituelle, étrange et exceptionnelle.” 

Les caractéristiques de la peau atopique

3 symptômes caractérisent la peau des enfants atopiques selon le Dr Michaela Duchonova : peau sèche, démangeaisons, zones enflammées (avec rougeurs, squames, gonflements, suintements et croûtes). En réalité, elle joue mal son rôle barrière, comme le montre le schéma ci-dessous.

Pictogramme de la barrière cutanée en cas d'eczéma

Gestion de l’eczéma atopique

Le véritable enjeu est de parvenir à gérer la dermatite atopique de l’enfant. Comme le dit le Dr Michaela Duchonova, “l’important c’est que les parents coopèrent avec les soignants, échangent avec eux, partagent leur expérience et leurs problèmes quotidiens pour maintenir l’eczéma « sous contrôle ». “ C’est aussi l’avis du Dr Capkova : “le traitement ne repose pas seulement sur des médicaments mais sur un ensemble de mesures.

“Stratégie” de traitement: 4 points clés selon le Dr Capkova

picto_1_atoderm_11-2018_118x118.png

Une hydratation régulière avec des crèmes et baumes émollients est à la base du traitement de l’eczéma atopique.

picto_2_atoderm_11-2018_118x118.png

"Freinage d’urgence" : les corticoïdes classiques en application locale permettent de limiter une nouvelle poussée d’eczéma aiguë.

picto_3_atoderm_11-2018_118x118.png

Prévention des poussées d'eczéma en applicant un soin adapté, en observant les facteurs déclanchants et en limitant l'exposition à ces derniers.

picto_4_atoderm_11-2018_118x118.png

Régulation à long terme de la maladie avec des soins préventifs, un régime alimentaire et une hygiène de vie adaptés, éventuellement associés à un traitement par voie générale.

Pas de « traitement miracle universel »

Le Dr Capkova explique : “Étant donné que l’eczéma atopique est une maladie liée à un terrain génétique, les traitements courants ne peuvent en venir à bout totalement chez un patient prédisposé. Cependant, la majorité des symptômes disparaissent d’eux-mêmes avec l’âge. Il n’y a donc pas de « traitement miracle universel ». Il est toutefois possible de maintenir l’évolution de l’eczéma sous contrôle, avec des parents bien informés, prêts à coopérer et à appliquer les mesures préventives et curatives nécessaires. Cela nécessite de leur part de la patience et de la constance. Ils doivent éliminer les facteurs déclenchants et aggravants individuels, mais aussi mettre en place pour leur enfant un régime alimentaire adapté. L’utilisation de soins cutanés adaptés a des effets visibles seulement après plusieurs semaines ou mois. Très souvent, il faut essayer plusieurs types de soins et différentes tactiques, mais les parents qui collaborent activement avec un pédiatre ou un dermatologue finissent généralement par trouver le « bon »  traitement, celui qui convient à leur enfant.

Les parents qui collaborent activement avec un pédiatre ou un dermatologue finissent généralement par trouver le « bon » traitement, celui qui convient à leur enfant.

Les points-clés à retenir

  • 3 symptômes : peau très sèche, démangeaisons, inflammation locale
  • Une hypersensibilité de la peau aux allergènes potentiels
  • Importance majeure de l’hydratation pour renforcer la fonction barrière de la peau
  • Possibilité de mettre l’eczéma atopique sous contrôle par des mesures préventives et curatives appropriées

Articles complémentaires