Après presque 8 semaines de confinement, nous allons tous enfin ressortir peu à peu à l’extérieur… Quel bonheur ! Car nous sommes nombreux à ne pas avoir eu la chance de disposer d’un jardin, d’une terrasse ou d’un balcon pour profiter des premiers rayons du soleil, pourtant bien généreux cette année. Mais attention, exposer brutalement sa peau au soleil est une vraie mauvaise idée, même si on a tous très envie de déjà penser à l’été pour rattraper le temps perdu. Après tout un hiver sous les vêtements et un début de printemps à l’intérieur pour cause de confinement, votre peau est particulièrement fragile face aux UV. Alors comment faire pour profiter des bienfaits du soleil en toute sécurité ? Voici tous nos conseils pour bien gérer le déconfinement de votre peau.

Comment protéger votre peau ?

 

Le déconfinement doit être progressif...même pour la peau

Comme les recommandations sanitaires officielles le précisent, le déconfinement doit se faire progressivement, en prenant toutes les précautions pour éviter une nouvelle vague de contamination. Pour la peau, c’est exactement la même stratégie. Pour obtenir un joli bronzage harmonieux sans prendre de risques, il faut respecter deux conditions inséparables :

Préparer sa peau au soleil progressivement, en adaptant son rythme d’exposition à son phototype, plus lentement pour les peaux claires que pour les peaux mates.

Appliquer une protection solaire adaptée à chaque exposition, même une fois le bronzage installé.

  • L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’OMM (Organisation Métérologique Mondiale).

    Une brûlure peut apparaître en seulement 20 minutes lors de l’exposition.

    L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’OMM (Organisation Métérologique Mondiale).

Profitez du soleil, vous l'avez bien mérité, mais protégez-vous !

Ah le plaisir tant attendu de flâner au parc, de pique-niquer en pleine campagne ou de marcher tranquillement dans les rues pour aller faire les courses… C’est le moment d’en profiter, en veillant aux bonnes distances bien sûr, mais aussi en protégeant sa peau et celle des enfants, même pour une sortie d’un quart d’heure ou de 30 minutes. C’est le temps qu’il faut pour que certaines peaux claires prennent un coup de soleil. Rappelez-vous que votre peau n’a pas pu s’habituer peu à peu au soleil cette année, d’où l’importance de se protéger même pour des sorties de courte durée. Pour réussir vos premières expositions solaires sans prendre de risque pour votre santé, là aussi les gestes barrière doivent être respectés !

  • Adaptez la durée d’exposition à votre type de peau, progressivement :  pour une peau claire, 15 minutes le premier jour, 20 minutes le deuxième, 25 minutes le troisième… 


Même lorsque votre peau est bronzée, évitez les trop longues expositions.

  • Appliquez une crème solaire SPF 50+ quel que soit votre type de peau pour les premières expositions, en veillant à la bonne dose. 


Toutes les études montrent que dans la réalité, les quantités de crème appliquées sont moitié moins importantes que les doses testées en laboratoire. 
Concrètement, un SPF 50+ se transforme en SPF 25 si on n’en met pas suffisamment.

  • Pensez à appliquer votre crème solaire 15 minutes avant de vous exposer;
  • Renouvelez l’application toutes les deux heures.


Évitez de vous exposer entre 12 et 16 h lorsque le rayonnement solaire est le plus intense. 

Comment fonctionne le bronzage ?

Le bronzage est un processus biologique naturel d’adaptation à l’environnement. Quand votre peau est exposée au soleil, la production de mélanine est plus importante, entraînant une coloration de la peau plus foncée que d’habitude , votre couche de peau visible s’épaissit. Ces deux réactions ont pour seul objectif de protéger le corps des UV. Le bronzage apporte une filtration plutôt efficace contre les UVB et évite les coups de soleil. Mais il est impuissant contre les UVA et contre les rayons solaires visibles. Il ne diminue donc pas du tout le risque de vieillissement prématuré de la peau ni de cancer cutané.


En combien de temps peut-on être bronzé(e) ?

Le processus du bronzage met du temps à s’installer. En effet, la mélanine est produite dans les couches profondes de la peau et doit ensuite migrer jusqu’à la surface. Après plusieurs jours d’exposition au soleil, le bronzage s’installe petit à petit, avec une intensité qui dépend de votre phototype. Une crème solaire protectrice performante est le meilleur moyen d’accompagner la montée de la mélanine pour bronzer en toute sécurité.

« Je ne mets pas de crème solaire pour bronzer plus vite »
Non, si vous vous exposez trop vite, trop fort, sans appliquer de crème solaire, c’est surtout le coup de soleil qui va arriver très vite ! Avec une brûlure plus ou moins profonde de la peau, votre peau va peler et vous pouvez oublier les expositions pour un bon moment. Sans parler du vieillissement accéléré de la peau et du risque de cancer.

« Le ciel est nuageux, pas besoin de crème solaire aujourd’hui »
Bien au contraire ! Les nuages laissent passer les UVB et les UVA. Les UVA, responsables du vieillissement de la peau à risque pour certains cancers, traversent nuages et vitres. Votre peau est tout de même exposée et doit donc être protégée.

« Après un déjeuner au soleil, j’ai déjà les marques de mon T-shirt, je suis bronzée »
Erreur ! Les marques qui apparaissent rapidement dès la première exposition sont une réaction d’oxydation de la mélanine présente dans les couches les plus extérieures de la peau par les UVA, la même que celle des cabines à UV. Le vrai bronzage naturel protecteur met plusieurs jours à apparaître. 

« Il est maintenant trop tard pour faire une cure de compléments alimentaires spécial soleil »
Pas du tout, commencez votre cure dès maintenant en sachant que ces compléments nutritionnels stimulent la production de mélanine et font pleinement effet au bout de 15 jours en général. Ils ne protègent pas du tout du soleil et vous devrez donc aussi appliquer une crème solaire au moment de l’exposition. Ce type de cure est tout particulièrement recommandé si vous êtes concernée par la lucite estivale bénigne (LEB), car les bienfaits de ces préparateurs de soleil ont été constatés.

« J’ai de l’allergie solaire, je ne peux pas m’exposer »
Vous pouvez vous exposer en respectant certaines conditions pour éviter les poussées de lucite estivale bénigne (LEB). Préparez votre peau dès maintenant, en faisant une cure de compléments alimentaires ciblés protection solaire et bronzage. Ils contiennent du béta-carotène pour accélérer la coloration de la peau, mais aussi des antioxydants et des vitamines pour la renforcer. Exposez-vous très progressivement en protégeant votre peau avec une crème solaire spécifique, haute protection anti-UVA. Les UVA semblent particulièrement impliqués dans l’allergie solaire. Rappelez-vous que le bronzage joue un rôle protecteur en cas de lucite estivale.
 

« Le soleil est dangereux, je ne m’expose pas du tout »
Ce serait dommage pour la bonne humeur et pour la santé ! Malgré les dangers d’une exposition excessive, le soleil est aussi un ami, indispensable à la synthèse de vitamine D dans l’organisme. Les médecins recommandent d’ailleurs une exposition quotidienne de 15 minutes par jour. Très importante dans de nombreux processus biologiques, la vitamine D joue un rôle essentiel pour le bon fonctionnement du système immunitaire, pour une bonne absorption du calcium et du phosphore et pour renforcer les os. Une bonne partie de la population présente des niveaux de vitamine D insuffisants, alors du soleil, avec modération et une bonne protection !