Allez au contenu Allez à la navigation

Comment reconnaître un eczéma de contact ?

Les mains d'une personne souffrant d'eczéma de contact

Les causes de l'eczéma de contact

Pourquoi certaines personnes vont-elles réagir à une substance qui ne provoquera aucune réaction chez une autre ? L’eczéma de contact met en jeu une barrière cutanée perméable et le système immunitaire de chaque individu. Comme certains patients cumulent plusieurs sensibilisations à la fois, on suppose donc qu’il existe un terrain allergique défavorable. Mais il faut aussi tenir compte de l’exposition prolongée à certaines substances, dans le cas des dermatoses professionnelles.

Difficile de savoir quelle part de la population est confrontée à l’eczéma allergique de contact, car beaucoup de personnes savent qu’elles sont allergiques à certaines substances, sans jamais avoir fait ni bilan allergologique ni tests épicutanés.

On estime donc que la dermatite de contact est largement sous-détectée mais concernerait entre 2 et 10 % de la population*.

On sait cependant que la dermatite de contact est très fréquente dans certaines professions. Cette forme d’eczéma particulière est liée au contact avec un allergène (produit chimique, métal…) précis. Il existe aussi des dermatites de contact irritatives, provoquées par le frottement prolongé sur une zone de peau. Dans les deux cas, le système immunitaire déclenche une réaction cutanée localisée sur la zone de contact qui peut prendre différentes formes.

* Coenraads PJ, Smit J. Epidemiology. In : Rycroft RJ, Menné T, Frosch PJ, Benezra C eds. Textbook of contact dermatitis.
Berlin : Springer Verlag, 1992 : 133-150

Les symptômes

Dans les 24 à 72 h après le contact, on peut voir apparaître une rougeur, un œdème (gonflement localisé), des petits boutons ou des plaques rouges, des vésicules remplies de liquide, un épaississement de la peau, des fissures et une desquamation (la peau pèle). Très souvent, les lésions s’accompagnent d’intenses démangeaisons. Parfois, la sensibilisation prend plus de temps : la réaction n’apparaît qu’après des semaines, des mois ou même des années de contact répété.

UN ECZÉMA SOUVENT LOCALISÉ, MAIS PAS TOUJOURS

L’eczéma de contact ne concerne en général que la zone en contact avec l’allergène, très souvent le visage ou les mains. Dans le cas des eczémas disséminés, il arrive que la réaction allergique touche d’autres zones, sans qu’un contact soit nécessaire. De simples traces dans l’air peuvent suffire à provoquer une poussée.

Une pathologie de peau difficile à vivre

  • L’eczéma de contact provoque souvent d’intenses démangeaisons, avec un retentissement important sur le sommeil et la qualité de vie.
  • Les plaques et lésions du visage et des mains sont exposées aux regards, ce qui a un impact sur les relations sociales.
  • Si l’allergène responsable est lié à l’exercice d’une profession, la question du changement de métier doit parfois être envisagée, donc des conséquences sociales très difficiles  à gérer.

Les professions les plus exposées à l'eczéma de contact

Dans le cas des dermatites de contact professionnelles, les manifestations peuvent apparaître après plusieurs années de tolérance. Parmi les secteurs professionnels les plus concernés :

  • le bâtiment (béton, ciment, colles, peintures, vernis…)
  • la boulangerie ( farine, épices, arômes…)
  • la coiffure et l’esthétique  (produits chimiques, colorations, vernis et résines pour ongles, parfums…)
  • les soignants ( produits médicamenteux, gants latex, prothèses dentaires, sparadraps…)
  • l’automobile ( peintures, lubrifiants, huiles industrielles, caoutchouc…)
  • l’imprimerie (encres, papiers…)
  • l’agriculture, le jardin ( pesticides, insecticides…)

Articles complémentaires