Chez une personne en bonne santé, le pancréas produit l’insuline qui régule le taux de glucose, ou de sucre, dans le sang. Cette hormone aide le glucose à pénétrer dans les muscles pour y être brûlé.  En cas de diabète, ce fonctionnement est altéré : soit le pancréas arrête de produire de l’insuline, soit les cellules du corps développent progressivement une résistance à l’action de l’insuline. Sans insuline, le glucose reste dans le sang, entraînant une hyperglycémie chronique, source de différents troubles pour de nombreux organes. Deux types de diabète existent :

  • Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui se développe parce que le pancréas arrête la production d’insuline.
  • Il se déclare la plupart du temps (mais pas toujours) chez les enfants et les jeunes.
  • Le traitement consiste à injecter de l’insuline dans le corps pour compenser ce que le pancréas ne fournit plus.
Diabète juvénile
  • Le diabète de type 2 est une maladie métabolique qui se développe progressivement. Le corps devient résistant à l’insuline et la capacité du pancréas à sécréter l’hormone diminue.
  • Les adultes de plus de 40 ans ont tendance à être plus touchés surtout en cas de régime alimentaire déséquilibré et de mode de vie sédentaire, entre autres facteurs.
  • Le traitement passe par un changement des habitudes alimentaires, davantage d’activité physique, des médicaments et de l’insuline.
  • En France, 92 % des personnes diabétiques sont de type 2, en augmentation constante chaque année.
  • Actuellement, 463 millions d’adultes vivent avec le diabète dans le monde. Ce chiffre pourrait atteindre 700 millions en 20451.
     
1 https://www.idf.org/aboutdiabetes/what-is-diabetes/facts-figures.html, consultée 10/03/21
Diabète de l’adulte
  • Les deux types de diabète montrent des taux de glucose élevés dans le sang au diagnostic.
  • Ils nécessitent tous deux une surveillance constante du taux de sucre.
  • De graves complications peuvent concerner différentes parties du corps, notamment la peau si la maladie n’est pas bien contrôlée.
  • D’autres facteurs jouent sur les complications, comme l’âge du patient, depuis quand il est atteint et son mode de vie.
Mesure de la glycémie

Maladies auto-immunes et maladies métaboliques : quelles différences ?

Dans une maladie auto-immune, le système immunitaire du corps attaque et détruit les cellules en bonne santé par erreur. C’est le cas pour le diabète de type 1.

Dans le cas d’une maladie métabolique, les processus normaux du métabolisme arrêtent de fonctionner et le corps souffre alors d’un surplus ou un manque de substances nécessaires pour rester en bonne santé. 

C’est ce qui se passe avec le diabète de type 2.

Plus grand organe du corps, la peau est directement impactée par l’hyperglycémie chronique. Les glandes sudoripares (qui produisent la transpiration) et sébacées (qui produisent le sébum), les nerfs et les artères risquent tous d’être affectés. La peau peut développer plusieurs troubles importants.

 

Parfois les sécrétions des glandes sudoripares et sébacées diminuent. Cela se traduit par une peau sèche ou très sèche. Sur les pieds, la peau peut s’épaissir considérablement avec une hyperkératose. Certaines réactions chimiques à l’intérieur des terminaisons nerveuses peuvent créer des lésions, les muscles du pied s’atrophient, entraînant certaines déformations, comme le pied plat et les orteils en marteau. L’intégralité du pied, ou une partie, peut perdre toute sensation. Quand les artères sont touchées, le sang ne circule plus correctement, privant les extrémités du corps d’oxygène, indispensable au mécanisme de cicatrisation.

 

 

La xérose est l’une des complications cutanées éventuelles causées par le diabète. L’hyperglycémie des diabétiques occasionne des troubles de la circulation sanguine. La peau ne parvient plus à desquamer et à se renouveler normalement. Les patients développent une peau sèche qui pèle sur tout le corps, y compris le cuir chevelu. Les peaux mortes s’accumulent à la surface de l’épiderme provoquant des irritations et des démangeaisons. La peau s’affine et se fragilise, elle réagit à la moindre irritation. Le froid et l’air sec peuvent exacerber les sensations de démangeaisons et d’inconfort. Environ 30 % des diabétiques sont sujets à la xérose, un effet plus fréquent chez les diabétiques de type 2.

Xérose, sécheresse de la peau

Même si le contrôle du niveau de glucose dans le sang est la base de la routine d’un diabétique, il existe d’autres gestes pour prendre soin de sa peau. Voici quelques conseils pour soulager les complications cutanées et les minimiser.

Préserver la santé de la peau et des pieds du patient diabétique
  • Prenez l’habitude d’examiner vos pieds. Par exemple, surveillez tout signe avant-coureur, comme l’apparition de corne ou de callosités et faites particulièrement attention aux pertes de sensibilité. En cas de doute, consultez votre podologue.
  • Ajustez la fréquence de vos visites chez le podologue en fonction de l’état de vos pieds : entre une et quatre fois par an, ou plus si des ulcères se développent.
  • Apprenez à prendre soin de vos ongles et orteils. Votre podologue peut vous montrer comment couper vos ongles et prévenir les déformations.
  • Évitez de marcher pieds nus pour limiter l’apparition d’égratignures qui pourraient avoir du mal à guérir.
  • Portez des vêtements amples et des chaussures larges et confortables avec des chaussettes en coton. Vous pouvez aussi laisser vos pieds à l’air libre.
  • Lavez-vous à l’eau tiède, pas trop chaude. Utilisez un nettoyant doux et séchez bien, pour que l’eau ne stagne pas dans les plis cutanés ou entre les orteils.
  • Appliquez une crème émolliente 1 à 2 fois par jour après la douche, en évitant les espaces entre les orteils. C’est aussi une très bonne occasion pour examiner vos pieds.


Découvrez notre article : Atoderm Palmakera – Un soin dermo-cosmétique lissant apaisant pour les mains et pieds des patients diabétiques ou sous traitement anticancéreux.

  • Crème Atoderm Palmakera pour patients atteints de cancer et diabétiques
  • Peaux fragilisées par des traitements ou des pathologies

    Mains et pieds sujets aux desquamations et sensations d'inconfort

    Démarche MEDI-SECURE

    Atoderm Palmakera

    (2 avis)

    Le soin dermo-cosmétique lissant apaisant des mains et des pieds sujets aux desquamations et sensations d’inconfort induites par certains traitements anticancéreux ou par le diabète

    Pour qui ?

    Pour toute la famille (enfants de plus de 3 ans)

  • BIODERMA photo produit, Atoderm Xereane T150ml baume peaux fragilisées
  • Peaux fragilisées par des traitements ou des pathologies

    Peaux asséchées par les traitements ou les pathologies

    Démarche MEDI-SECURE

    Atoderm Xereane

    (6 avis)

    Le baume dermo-cosmétique nourrissant apaisant des peaux asséchées par certains traitements ou pathologies.

    Pour qui ?

    Pour toute la famille (enfants de plus de 3 ans)

  • Nettoyant quotidien à rincer

    Peaux sensibles très sèches, irritées à atopiques

    Brevet Skin Barrier Therapy™

    Atoderm Intensive Gel moussant

    (65 avis)

    Le gel nettoyant douceur, purifiant et anti-démangeaisons.

    Pour qui ?

    Pour toute la famille (sauf nourrissons prématurés)