Allez au contenu Allez à la navigation

La peau fragilisée par certains traitements et maladies

Depuis toujours, le Laboratoire Bioderma accompagne tous les types de peaux au quotidien. L’écobiologie considère la peau comme un écosystème dynamique, en interaction permanente avec son environnement et qui évolue au fil du temps. À tout moment, des facteurs de déséquilibre peuvent avoir un impact sur la peau. Production excessive de sébum pour la peau grasse, défaut de barrière cutanée pour la peau atopique, rôle du stress, de la pollution… Mais certains traitements ou maladies peuvent aussi affecter cet écosystème fragile. 

Toute modification de l’environnement peut avoir des conséquences sur la peau

La peau est un écosystème fragile qui peut être perturbé par l’état de santé général. En effet, certains traitements ou maladies créent des déséquilibres biologiques qui peuvent toucher différents organes dont la peau notamment. C’est par exemple le cas du diabète ou des traitements comme la dialyse ou la chimiothérapie.

La peau, un écosystème fragilisé par les traitements ou maladies

La peau est le plus grand organe de notre corps, elle nous enveloppe et nous protège. A l’interface entre nous et l’extérieur, c’est un écosystème complexe en interaction avec son environnement.

  • Son environnement interne : la peau communique avec les autres organes et fonctions biologiques (cerveau, système digestif, système immunitaire…)
  • Son environnement externe :  la peau réagit à la température extérieure, à la pollution, au rayonnement UV, aux traitements médicaux…

BIODERMA, s’engage aux côtés des patients ayant la peau fragilisée

Depuis de nombreuses années, le laboratoire BIODERMA soutient la recherche, avec des scientifiques internationaux et agit pour la prévention des effets secondaires cutanés en accompagnant les patients dans leur parcours de soin au cœur même des hôpitaux.
Le laboratoire BIODERMA a décidé d’aller plus loin dans son engagement. Il propose aux patients des produits dermo-cosmétiques qui tiennent compte de leur écosystème cutané déséquilibré par la maladie ou les traitements.

Que se passe-t-il dans la peau en cas de cancer, d’insuffisance rénale ou de diabète ?

Parfois, la maladie ou le traitement qu’elle nécessite peut fragiliser la peau. Le plus souvent, il peut s’agir d’une sécheresse liée à de la déshydration. La peau ne joue plus correctement son rôle de barrière protectrice et se fragilise. Cette sécheresse peut apparaître chez les patients sous traitement anticancéreux mais aussi chez les patients diabétiques ou sous dialyse.
Les traitements anticancéreux peuvent parfois causer d’autres fragilités cutanées. Ces dernières peuvent se manifester au niveau des mains et des pieds sous certaines chimiothérapies ou thérapies ciblées. La radiothérapie peut également entrainer des fragilités cutanées au niveau de la zone traitée.

Les causes du manque d’hydratation

Elles peuvent être différentes en fonction des traitements et des maladies. Par exemple, la déshydratation des personnes atteintes de diabète est majoritairement due à une glycémie élevée c’est à dire un taux de sucre anormalement élevé dans le sang. Pour les personnes dyalisées, la déshydratation apparaît notamment à cause d’anomalies de filtration du rein et à un  déficit en vitamine A. Enfin, la principale cause d’une peau déshydratée chez les personnes atteintes de cancer est la destruction des cellules saines indistinctement des cellules malades, par les traitements anticancéreux. 

Les conséquences pour le patient

La déshydratation responsable de la sécheresse de la peau peut se manifester sur l’ensemble du corps et notamment aux extrémités. Elle peut être associée à des démangeaisons à l’origine d’un inconfort dans la vie de tous les jours. En cas d’aggravation, des tiraillements plus importants, des rougeurs et des fissures peuvent apparaître. 

58,3 % des patients considèrent ces troubles cutanés comme gênants /douloureux1

Au quotidien, cette fragilité cutanée peut conduire les patients à modifier leurs habitudes et notamment les produits qu’ils utilisent pour leur peau.

75,7 % des patients changent leurs habitudes d’hygiène et de soins pour le corps1

Explications d’expert : Les impacts de la peau fragilisée sur la qualité de vie des patients

Dr Michèle Sayag
Explications d’expert : Quels impacts a la peau fragilisée sur la qualité de vie des patients ?
Les réponses du Dr MICHÈLE SAYAG Médecin allergologue et Directrice de la Stratégie Médicale BIODERMA

Comment s’installe la fragilité cutanée chez les patients ?

Rapidement, les patients peuvent voir leur peau changer, avec des manifestations différentes en fonction de chaque contexte médical. Dans le cas du diabète, c’est l’excès de sucre (hyperglycémie) qui va avoir un impact sur la peau. La dialyse pourra entrainer des perturbations biologiques et notamment sur le métabolisme des vitamines avec un impact sur la barrière cutanée. Dans les deux cas, cela se manifestera par une sécheresse importante. C’est encore plus diversifié pour le cancer : la chirurgie mais aussi la radiothérapie et les traitements par chimiothérapies ou thérapies ciblées peuvent avoir un impact sur la peau. Cela vient de leur mécanisme d’action : en plus d’agir sur les cellules cancéreuses, ils pourront toucher des cellules saines comme les cellules cutanées entraînant ainsi des effets secondaires.

Comment se manifeste cette fragilité ?

La peau n’étant plus perméable, l’eau de la peau s’évapore et elle se déshydrate. Résultat, la peau s’assèche, tiraille, devient inconfortable, rêche et terne. Des démangeaisons peuvent s’installer avec un risque accru d’irritations. Parallèlement, les capacités de cicatrisation diminuent. Ces manifestations peuvent toucher tout le corps ou seulement certaines zones.

Quelles conséquences pour la vie des patients ?

Ils sont déjà malades et doivent suivre des traitements parfois lourds, en plus leur qualité de vie est encore altérée par des problèmes de peau difficiles à supporter. Ils sont souvent démunis face à ces effets secondaires cutanés qui ne sont pas la priorité des médecins, il faut le comprendre. Alors, ils cherchent des solutions par leurs propres moyens mais jusqu’ici, il n’existait pas de produits dédiés à leur situation.

Quels sont les risques si les problèmes de peau s’aggravent ?

Lorsqu’ils deviennent trop intenses et insupportables, une diminution des doses ou même l’arrêt du traitement en cours doit parfois être envisagé, avec des conséquences graves sur leurs chances de survie. La prise en charge de ces problèmes cutanés est donc un enjeu majeur du parcours de soin du patient.

1 Etude Rose Magazine, 218 femmes atteintes de cancer du sein, juin 2016
 

Articles complémentaires