Comprendre les besoins de la peau et en prendre soin est au cœur du principe d’écobiologie qui détermine le développement de nos produits. Depuis plus 40 ans, nous considérons la peau comme un écosystème à part entière, fait de cellules vivantes qui interagissent constamment entre elles et avec l’environnement qui les entoure.

  • Aurélie Guyoux, Directrice R&D chez NAOS
    Aurélie Guyoux, Directrice R&D - NAOS.

    La manière dont nous développons nos produits nous permet de minimiser la quantité de produits solaires présents dans l’environnement. Par exemple, nous développons des crèmes solaires pour le corps très résistantes, afin d’optimiser la tenue du produit sur la peau. Néanmoins, nous sommes toujours concernés par l’impact que nos produits pourraient avoir sur l’environnement. 

    Aurélie Guyoux, Directrice R&D - NAOS.

Chez BIODERMA, nous nous sommes fixé trois principaux engagements pour créer des produits solaires respectueux de la peau et des écosystèmes aquatiques.

Écran solaire écologique

L’eau de mer et l’eau douce sont toutes deux riches en biodiversité, qui peut être impactée négativement par les ingrédients présents dans les crèmes solaires. Que l’on se baigne dans l’océan ou que l’on se douche en fin de  journée, ces produits finissent toujours par rejoindre l’eau douce d’une rivière et finir dans l’océan. Il est donc essentiel de mesurer l’impact de nos produits tout au long de leur cycle de vie, afin de prendre en considération les différents types d’environnements aquatiques avec lesquels ils pourraient entrer en contact. Nous testons nos formules finales afin de nous assurer que nos produits respectent la vie et les écosystèmes aquatiques.

Ce label garantit la sécurité de nos produits solaires pour les écosystèmes aquatiques, y compris les coraux.
(Absence de toxicité sur les écosystèmes aquatiques (évalué sur les coraux, micro-algues NF ISO 10253, daphnia OCDE 202)) 
 

Coral Safe logo

Les coraux sont des organismes vivants et les récifs qu’ils forment occupent seulement 0,1% à 0,2% de la surface des océans : à peine 3000 km au total sur toute la planète, soit la même superficie que l’Italie !


Mais leur petite taille ne doit pas être sous-estimée : les coraux abritent près de 25% de la vie marine de notre planète ! Ils sont une base pour la formation d’autres écosystèmes. Les récifs coralliens sont en effet une ressource alimentaire importante et nourrissent près de 10% des poissons pêchés autour du globe.


Les coraux cohabitent en harmonie avec les micro-algues. Mais lorsqu’un stress environnemental devient trop important, ils rejettent ces micro-algues et meurent.


Les coraux représentent aussi une barrière physique essentielle pour les littoraux : ils absorbent l’énergie des vagues et réduisent l’intensité des dégâts en cas de catastrophes naturelles. Ils protègent aussi bien les écosystèmes situés entre les récifs et les côtes (lagons, herbiers marins) que les habitations humaines le long des côtes.


Les coraux sont source de nombreux bienfaits pour les écosystèmes globaux. Malheureusement, ils sont de plus en plus menacés d’année en année. Les dangers peuvent être naturels, comme les maladies, les prédateurs et les tempêtes. Mais d’autres menaces sont causées par les humains : changement climatique, augmentation de la température des océans, présence de résidus chimiques, comme ceux potentiellement présents dans les produits solaires.


Voilà pourquoi, chez BIODERMA, nous voulons être certains que nos produits n’ont pas le moindre impact sur la vie des coraux.
 

 

crème-solaire-sans-danger-pour-les-récifs

La plupart des structures que nous appelons « coraux » sont en fait constituées de centaines de milliers de petites créatures appelées polypes. 


Les tests sont effectués sur des fragments de corail afin de mesurer l’impact des protections solaires, en observant leur rétractation et décoloration après exposition au produit durant 48h et 96h.


Si les produits n’entraînent pas de rétractation ou décoloration des polypes, ils remplissent 1 de nos 3 critères d’écotoxicité.

crème-solaire-sans-danger-pour-les-récifs

Les algues marines sont des organismes vivants qui jouent un rôle essentiel dans le cycle carbone. En effet, elles assurent la photosynthèse de l’oxygène et contribuent ainsi à limiter l’effet de serre.


Ce sont aussi des organismes très importants pour l’écosystème aquatique, puisqu’elles sont à la base de la chaîne alimentaire océanique. Véritable nurserie pour la biodiversité, elles assurent la santé des populations de poissons et crustacés en leur offrant un habitat adapté.
 

Écran-solaire-sans-danger-pour-les-algues-marines

La méthode NF ISO 10253 teste le rythme de croissance des cellules d’algues (Phaeodactylum tricornutum) après 72 heures d’exposition aux ingrédients présents dans nos produits. Pour ce test, nous utilisons des concentrations d’ingrédients bien plus élevées par rapport à celles que les algues pourraient rencontrer dans leur habitat naturel, afin d’être certain d’un effet encore plus limité dans la réalité. 


Si les produits n’affectent pas la croissance des algues marines, ils remplissent 2 des 3 critères d’écotoxicité.
 

Écran-solaire-sans-danger-pour-les-algues-marines

Ces organismes, aussi connus sous le nom de « Daphnia magna Straus », font partie des écosystèmes d’eau douce. Ils mesurent entre quelques millimètres et quelques microns.

Malgré leur taille microscopique, ils constituent la base de la chaîne alimentaire pour la plupart des lacs et jouent donc un rôle majeur pour maintenir l’équilibre des écosystèmes aquatiques.

Comme les Daphnia sont une source de nourriture pour de nombreux petits poissons et autres organismes aquatiques, le moindre manque peut entraîner une forte diminution de ces populations de poissons, en même temps qu’une surcroissance des algues, puisque les Daphnia s’en nourrissent.

C’est pour cela que chez BIODERMA nous voulons nous assurer que nos produits n’ont pas d’impact sur la viabilité des planctons d’eau douce.

Tests-de-protection-solaire-en-eau-douce

Nous utilisons la méthode OCDE 202 sur des Daphnia magna Straus. Elle détermine le degré de toxicité des produits en se basant sur la réaction des jeunes Daphnies, ou puces d’eau. Leur mobilité est mesurée après 24 et 48h afin de déterminer à partir de quelle concentration de produit elles deviennent immobiles.

Si après 48h les Daphnies ne sont pas immobilisées, le produit remplit le 3ème de nos critères d’écotoxicité et est donc considéré comme non toxique ou non dangereux pour l’environnement.

Tests-de-protection-solaire-en-eau-douce

Pourquoi ces tests ?

Réaliser ces tests séparément nous permet d’observer l’impact de chaque type d’ingrédient sur l’environnement et aussi celui de la formule dans son ensemble, afin de créer des crèmes solaires qui respectent les récifs et l’environnement.

Tester ces 3 espèces fondamentales revient à tester l’ensemble de l’écosystème aquatiquepuisqu’elles dépendent étroitement les unes des autres. Cela nous permet de développer des produits avec un impact et une écotoxicité les plus faibles possibles, sans effets néfastes ni sur la peau ni sur l’environnement, en particulier les écosystèmes marins dans le cas des produits solaires.

 

crème-solaire-recommandée-par-les-dermatologues

En dressant le profil écotoxicologique de chaque ingrédient, nous pouvons créer des photoprotecteurs sûrs pour l’environnement, en utilisant seulement ceux ayant un impact minime sur les écosystèmes aquatiques. Nous développons nos formules selon le principe de l’écobiologie, science de l’interaction, afin de déterminer comment elles interagiront à la fois avec la peau et les écosystèmes aquatiques.

 

Grâce à des recherches constantes, nous découvrons les effets négatifs de plus en plus marqués de certains filtres. Des îles à la biodiversité aquatique très riche, comme Palau et Hawaii, ont déjà interdit l’utilisation de certains filtres solaires, qui peuvent être nocifs pour l’environnement.

 

Alors que plus de 30 filtres sont disponibles sur le marché des soins solaires, chez NAOS nous en utilisons seulement 10 pour formuler nos produits. Ils sont sélectionnés selon une charte spécifique au groupe NAOS, pensée pour diminuer constamment notre impact sur l’environnement.

Bon à savoir

Par conséquent, nous n’utilisons plus :

·         Les filtres hydrosolubles qui pourraient se diluer dans l’eau des océans

·         L’Ethylhexyl methoxycinnamate (aussi connu sous le nom d’OMC, ou octinoxate)

·         Le Benzophenone-3 (aussi connu sous le nom d’oxybenzone)

·         Le 4-methylbenzylidenecamphor (4-MBC)

Notre but : trouver et développer de nouveaux ingrédients qui augmentent la capacité naturelle de la peau à se protéger des effets néfastes du soleil

Vous souhaitez en savoir plus sur la composition de nos protections solaires respectueuses des coraux et des océans, et celle des autres produits éco-friendly ? Rendez-vous sur Ask-NAOS.fr pour plus d’informations sur nos actions et notre philosophie.

les produits Photoderm respectent l'océan

Amateur de plongée sous-marine et passionné par l’univers marin, Jean-Noël Thorel, notre président fondateur, a engagé NAOS sur la voie de la préservation des environnements marins.

NAOS apporte son soutien aux biologistes marins d’Andromède Océanologie, qui a développé une expertise unique sur les écosystèmes marins de la Méditerranée (France, Grèce, Italie et Espagne). Les équipes mènent d’importants travaux de cartographie des fonds marins dans le but de préserver et régénérer les posidonies.

Nous soutenons également Plastic Odyssey, un navire de recherche qui prendra la mer en juin 2021 pour une expédition de 3 ans autour du globe afin de lutter contre la pollution plastique. Ce laboratoire de recyclage flottant est un banc d'essai pour tester des solutions de valorisation du plastique et permet notamment de transformer les déchets non-recyclables en carburant. 

  • Photoprotection classique

    Peaux sensibles

    Brevet Bioprotection Cellulaire

    Photoderm MAX Spray SPF 50+

    (15 avis)

    La très haute protection qui active les défenses naturelles de la peau.

    Pour qui ?

    Pour toute la famille (enfants de plus de 12 mois)

  • Photoprotection classique

    Peaux sensibles Peau de bébé et d’enfant normale

    Photoderm MAX SPF 50+ Lait Famille

    (14 avis)

    La très haute protection solaire pour toute la famille.

    Pour qui ?

    Pour toute la famille (enfants de plus de 12 mois)

  • Photoprotection classique

    Peaux sensibles

    Photoderm MAX Brume solaire SPF 50+

    (13 avis)

    La très haute protection sans étalement.

    Pour qui ?

    Pour toute la famille (enfants de plus de 12 mois)

  • Photoprotection enfants

    Peau de bébé et d’enfant normale

    Brevet Bioprotection Cellulaire

    Photoderm KID Spray SPF 50+

    (11 avis)

    La très haute protection ludique pour les enfants.

    Pour qui ?

    Pour toute la famille (enfants de plus de 12 mois)